L’Azerbaïdjan sous l’objectif

Le concours de photographie L’Azerbaïdjan sous l’objectif est une nouvelle initiative de TEAS (The European Azerbaijan Society - Le Cercle Européen d'Azerbaïdjan).

Ce concours, ouvert aux photographes professionnels et amateurs du monde entier, leur donne la possibilité d’exposer leurs œuvres, tout en présentant de nombreux aspects de la vie, de la culture, de la nature et de l'histoire de l'Azerbaïdjan.

Sur plusieurs mois, plus de 750 photos ont été envoyées par plus de 150 photographes. Les participations ont été jugées par Caroline Metcalfe, directrice de la photographie chez Condé Nast Traveller, et par Henry Dallal, photographe renommé, qui ont tous deux déjà fait partie de nombreux jurys.

Les trois gagnants du concours ont été annoncés le 20 novembre 2012 lors de l’inauguration de l’exposition, à la prestigieuse La Galleria, Pall Mall, à Londres. Au total, 100 images ont été exposées. Pour en savoir plus sur cette manifestation, lisez le communiqué de presse.

L’exposition L’Azerbaïdjan sous l’objectif est programmée à travers l’Europe de fin 2012 à début 2013.

Vernissage de l'exposition photographique "L'Azerbaïdjan sous l'objectif".

Pour plus d’informations, veuillez prendre connaissance du communiqué de presse.

 


 

GAGNANT : Talib, Asim

Les vieux

Le gagnant du concours de photo 2012 L’Azerbaïdjan sous l’objectif est Asim Talib.

Né à Bakou en 1948, il est photographe professionnel depuis 1974, après avoir obtenu son diplôme à l'Université slave de Bakou en 1977.

La photo d’Asim a été prise à Kelbajar, au Karabakh, en 1985.

À ce jour, trois expositions consacrées entièrement à son travail ont eu lieu. Asim a participé à de nombreux concours et expositions de photos, nationaux et internationaux. Il est également membre du Centre des Arts de Bakou, de l’Union azérie des Publicitaires et de l’Union des Photographes azéris.

Prix de photo remportés :

  • Premier prix : Concours de photo international du tourisme en Azerbaïdjan 2006 Sujet : la nature azérie, prix reçu pour la photo La Rivière Khinaliq.
  • Photo Master : Concours sur les traditions 2005, organisé par l’Union des Photographes Azéris.
  • Golden Argus : Concours sur les traditions 1999, organisé par l’Union des Photographes Azéris.
  • Premier prix : Concours Imaginez : nous pourrions mettre fin à la pauvreté, organisé par l’ONU.
  • Grand prix : Concours Portrait Nature, organisé par l’Union de Recherche publique socioéconomique azérie.
  • Deuxième prix : Concours Sourire, organisé par la Société orthodontique azérie.

 


 

2e place : Jafarov, Etibar

Mosquée de Bibi-Heybat

 


 

3e place : Babayev, Fouad

Les Flammes et l’aiguille

 


 

Sélection des participations au concours :

 


 

Jury

Henry Dallal

Passionné de voyages et d’aventures, le photographe Henry Dallal est armé d’un appareil photo depuis l’âge de neuf ans, quand son père lui donna un Box Brownie. Mis à part les montagnes et les paysages, le monde des chevaux a particulièrement frappé son imagination. Il a publié les livres suivants : Guerriers du désert, La Cavalerie royale d’Oman et La Cérémonie du Jubilé de diamant. Le livre d’Henry Les Chevaux guerriers : le 61e régiment de cavalerie de l’Inde, a reçu la médaille de bronze du Meilleur livre de table de salon 2009 des IBPA (Independent Book Publishers’ Awards = Prix des éditeurs de livres indépendants) aux États-Unis. En outre, Henry a participé à plusieurs autres livres, notamment Qatar, sable, mer et ciel ; Chevaux, canonniers à cheval, endurance, commandé par S.M. Cheikh Hamed ben Isa Al Khalifa, roi du Bahreïn : La Magie de Monaco, commandé par S.A.S. le prince Albert II ; et Fleurs dans le parc. Actuellement, Henry travaille sur des livres tels que La Cérémonie du lord-maire, La Cavalerie royale d’Oman, pour S.M. le sultan Qaboos d’Oman, et La gendarmerie royale du Canada.

Henry a eu l’honneur de recevoir la commande d’une photo-portrait de S.M. la reine Élisabeth II, de S.A.S. la princesse Anne, de S.A. Cheikh Mohammed ben Rachid Al Maktoum (souverain de Dubaï, vice-président et Premier ministre des E.A.U.) et S.A.S. la princesse Haya Bint Al Hussein de Jordanie. Ses photos ont été exposées au palais de Blenheim, au palais de Kensington, au château de Windsor, ainsi qu’à d’autres endroits.

Après avoir examiné les participations pour L’Azerbaïdjan sous l’objectif, Henry a commenté : « C’était un véritable plaisir que de voir les photos proposées pour le concours. Elles m’ont toutes donné envie de retourner en Azerbaïdjan pour prendre plus de photos dépeignant la beauté de ce pays et de son peuple. »

Né en Iran, Henry a emménagé à Londres après avoir quitté le Colorado en 1994. Il est membre de la Royal Geographical Society et de l’Alpine Club.

www.henrydallalphotography.com

Caroline Metcalfe

Caroline Metcalfe travaille pour le magazinede voyage américain Condé Nast Traveller depuis son lancement, en 1997. Auparavant, elle travaillait pour des suppléments couleur de journaux et a commencé dans la photographie de voyage alors qu’elle était entièrement novice dans ce domaine. En 15 ans d’existence, le magazine Condé Nast Traveller a suscité une grande ferveur et remporté d’innombrables récompenses pour ses photos caractéristiques, qui représentent l’art de vivre, les aliments et les boissons, des portraits, des intérieurs, ainsi que de superbes sites et paysages. Caroline travaille avec des photographes internationaux très connus et a passé une grande partie de sa carrière à encourager les nouveaux talents. Elle a fait partie du jury des concours de photo les plus prestigieux du monde.

Caroline explique : « J’étais ravie qu’on me demande de participer au jury du concours de photo L’Azerbaïdjan sous l’objectif, car je dois admettre que je sais peu de choses sur ce pays. J’ai donc jugé les photos sans idées préconçues, en espérant être surprise et inspirée par les photos proposées. Ce concours contient une pépinière de photographes de talent, qui m’ont ouvert les yeux sur un pays fabuleux, une géographie diverse, une culture passionnante et une population pleine d’optimisme, d’humour et d’espoir. J'encourage tous les amateurs de photos en général, et les amoureux de l’Azerbaïdjan en particulier, à aller voir cette exposition et à apprécier la diversité de ces images stimulantes. »

 

Pages Annoncées