Culture

Éducation et sciences

L’éducation et l’apprentissage font partie intégrante de la culture et de l’histoire de l’Azerbaïdjan. Au XIXe siècle, des établissements éducatifs de style européen ont été fondés dans tout le pays. En 1919, l’Université d’État de Bakou a été créée, l’une des premières du genre en Orient. Durant l’ère soviétique, la politique de l’éducation nationale a été remplacée par celle du système soviétique.

Suite à l’indépendance en 1991, le Programme de réforme éducatif a été lancé. Appliqué en 1999, le gouvernement a mis au point une méthodologie éducative en conformité avec normes internationales. Le système actuel comprend des établissements primaires, des établissements secondaires, des établissements de formation professionnelle, des établissements d’études supérieures et des universités.

La nouvelle législation éducative, adoptée en 2009, a établi une base juridique pour un système éducatif renouvelé. Outre les établissements publics, un réseau d’établissements privés s’est également créé. Les établissements d’enseignement supérieur azéris participent activement au processus de Bologne. Des milliers de jeunes de différents pays du monde étudient dans les établissements d’études supérieures du pays. De plus, le système éducatif azéri permet à d’excellents étudiants d’étudier dans les meilleures universités du monde.

Azerbaijan National Academy of Sciences building detail

L’Académie nationale des sciences d’Azerbaïdjan (ANAS), Bakou, Azerbaïdjan

La découverte scientifique azérie a une longue histoire. Actuellement, la recherche scientifique est effectuée par l’Académie nationale des sciences d’Azerbaïdjan (ANAS) fondée en 1945, ainsi que par diverses autres universités. Il existe des établissements spécialisés dans les sciences, les mathématiques, les sciences physiques, la chimie pétrolière, la géologie, la biologie et d’autres disciplines. L’Académie nationale du pétrole de l’Azerbaïdjan est renommée pour ses recherches scientifiques et ses innovations dans l'industrie de l'extraction pétrolière. En outre, les recherches effectuées en matière de sciences humaines et sociales ont enrichi la compréhension et la reconnaissance de la littérature du pays, de l’histoire, la philosophie et d’autres sciences humaines azéries.

Littérature

La littérature occupe une place particulière dans la culture azérie, dont le folklore occupe la place centrale. L’aventure épique Le livre de Dada-Qurqud est une œuvre littéraire importante qui a plus de 1 300 ans. Au Moyen-âge, le poète azéri Nizami a créé son Khamsa, célèbre dans le monde entier. L'éminent écrivain Fizuli est connu au-delà des frontières nationales et régionales. Son Leyli et Majnun est reconnu comme étant un joyau de la littérature locale. Un autre grand exemple de la littérature azérie est Mirza Fatali Akhundov, qui a peaufiné la forme dramatique pour le théâtre au XIXe siècle.

Pendant la période soviétique, de brillantes figures littéraires azéries telles que Huseyn Javid, Ahmad Javad et Mikail Mushfiq ont été victimes de la répression du régime soviétique. Samad Vurgun, Suleyman Rustam, Ilyas Afandiyev et Mammed Ordubadi sont particulièrement renommés. Le poète azéri Shahriyar est d’une grande importance pour la littérature azérie et iranienne. Ali et Nino, de l’émigré azéri Gurban Said, est célèbre dans le monde entier. Parmi les figures littéraires modernes, on peut citer Bakhtiyar Vahabzada, Anar et bien d’autres encore. Chingis Abdullayev est connu internationalement pour ses romans policiers et ses nouvelles captivantes.

Musique

Le mugham azéri est reconnu depuis 2003 par l'UNESCO comme étant un chef-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité.

Écoutez Bagishlamani d’Alim Qasimov :

Cette forme d’art très complexe, jouée de manière passionnée, associe la poésie classique et l’improvisation musicale, en utilisant des modes locaux spécialisés. Un Centre international du Mugham s’est ouvert à Bakou et le Festival International du Mugham y est organisé régulièrement.

Une incarnation moderne du mugham est le jazz-mugham, créé par le pianiste et compositeur Vagif Mustafazadeh. Certains des plus grands musiciens du monde jouent au Festival de jazz international de Bakou.

Écoutez Dushunce de Vagif Mustafazadeh :

L’ashiq est une autre forme musicale autochtone, jouée par des bardes itinérants, qui s’accompagnent au saz (luth à manche long), instrument à cordes traditionnel.

Uzeyir Hajibeyov est le fondateur de la musique classique azérie. Son Leyli et Majnun (1908) est le premier opéra oriental. Les premiers ballets et orchestres symphoniques orientaux ont également vu le jour en Azerbaïdjan. L’appréciation de la musique classique est mise en avant. Tous les ans, le Festival international de musique de Gabala attire des amateurs du monde entier. L'orchestre résident pour la quatrième édition sera l’Orchestre philarmonique royal de Londres, comme c’était le cas en 2010. Seront présents parmi les chefs d’orchestre Farhard Badalbeyli, Dmitri Yablonsky et Rauf Abdullayev.

Art et architecture

Parmi les artistes azéris éminents figure Sattar Bahlulzade (1909–1974), créateur de l’école de peinture de paysage azérie contemporaine. Il représentait le paysage de son pays natal de manière surréaliste, en associant les couleurs pastel et les larges coups de pinceau. Ses œuvres ont été exposées dans le monde entier. Tahir Salahov (né en 1928) était le principal représentant de ce « style sévère », renommé pour ses portraits d'ouvriers et de célébrités, tels que celui du compositeur Kara Karayev. À l’autre bout du spectre, Togrul Narimanbekov (né en 1930) a dépeint des aspects de la vie populaire azérie en couleurs riches et éclatantes.

Des expositions d’art sont organisées dans l’ensemble du pays, par le biais d’un réseau étendu de musées et de galeries et, à Bakou, des établissements sont consacrés à la littérature, aux beaux arts, aux tapis, aux arts décoratifs et à l’art moderne.

L’architecture azérie associe des influences de nombreux styles et périodes. Les centaines de structures historiques et modernes qui existent représentent divers styles esthétiques et diverses écoles architecturales. L’héritage de l’Albanie caucasienne est particulièrement important, représenté par des bâtiments civils et des églises chrétiennes. L’une de ces églises, qui se situe dans le village de Kish, dans le district de Shaki, est considérée comme la « mère des églises albanaises ». Il s’agit du monument chrétien le plus ancien du Caucase, récemment rénové par le gouvernement azéri dans le cadre d'un programme de rénovation architecturale.

L’Islam s’est répandu à travers le pays au VIIe siècle, amenant l’adoption de styles islamiques. La qualité de l'architecture azérie a atteint de nouveaux sommets du Xe au XIIe siècle. Le mausolée Momina Khatun (1186), construit à Nakhitchevan, sous la direction du fils d’Ajami Abubekr, Nakhchivani, est une perle de l’architecture azérie et de l’architecture mondiale.

Parmi les joyaux de l’architecture azérie, on peut citer la cité fortifiée d’Icheri Sheher, le cœur historique de Bakou, qui comprend plus de 50 monuments historiques et architecturaux, tels que le Palais des Chahs de Shirvan et la Tour de la Vierge. Ils figurent sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

The Maiden Tower, Baku, Azerbaijan

La Maiden Tower, Bakou, Azerbaïdjan

Aux XIXe et XXe siècles, l’évolution rapide de l’industrie pétrolière de Bakou a stimulé le développement de l'architecture civile et industrielle. Suite au rétablissement de l’indépendance, l’architecture officielle soviétique a été remplacée par une approche nouvelle, plus contemporaine.

Cinéma

Le cinéma azéri a vu le jour en 1898, trois années seulement après la projection du premier film des frères Lumière. Depuis cette époque, le cinéma est devenu une forme artistique. Rustam Ibrahimbayov, metteur en scène, scénariste et réalisateur azéri, a remporté un oscar pour son scénario de Soleil trompeur (1994). La chauve-souris (1995), d’Ayaz Salayev, a reçu le Grand Prix du Festival du film international d’Angers, en France. Le producteur azéri Vaqif Mustafayev a été élu membre de l’Académie européenne de cinéma et de télévision.

Cuisine

La cuisine azérie est renommée comme étant l’une des plus délicieuses du Caucase. La terre agricole très fertile et la mer Caspienne fournissent une grande diversité de viandes, poissons, fruits et légumes. Le caviar de la mer Caspienne est un mets délicat recherché dans le monde entier. La cuisine azérie comprend plus de 30 sortes de potages et le plat le plus célèbre est le plov. Une grande diversité de kébabs, à base d'agneau, de bœuf, de poulet et de poisson sont préparés pour les grandes occasions. Les fruits secs et les noix sont utilisés en abondance. La cuisine azérie est célèbre pour son utilisation répandue des légumes saisonniers et sa variété de fines herbes.

Azerbaijani Baklava

Le baklava azerbaïdjanais

Pages Annoncées