Publications externes

Livres et documents traitant de l’Azerbaïdjan, publiés par des organismes externes.


 

Leyli et Medjnun / Köroghlu

Auteur : Uzeyir Hajibeyov

Traduit de l’azéri en français et préfacé par Shirin Melikov, avec le soutien de l’Ambassade de France en Azerbaïdjan et du Centre National du Livre (2003).

Leyli et Medjnun et Köroghlu sont des œuvres maîtresses de la littérature et de la musique azerbaïdjanaises, inspirées des deux principaux thèmes de la tradition épique de la culture turco-orientale. Leyli et Medjnun, créée en 1908, retrace l'histoire d'un amour tragique entre deux jeunes gens. C'est un « opéra sur le mode oriental », une synthèse de l'action dramatique, de la poésie classique et de la tradition musicale du mugham.

Köroghlu (Le Fils de l'aveugle), est un opéra, joué pour la première fois en 1937, sur le modèle occidental, dans la tradition de Verdi. Inspiré d'une légende épique du XVIe siècle, le personnage éponyme, Köroghlu, est commun à tous les peuples turcophones, ainsi qu'à ceux du Caucase et d'Asie centrale. Köroghlu est un Robin des bois oriental, qui se rebelle contre les seigneurs féodaux tout-puissants et libère son peuple de leur joug. L'opéra intègre des poèmes originaux ainsi que des chants des ashug (aèdes).

Uzeyir Hajibeyov (1885–1948) descend d’une famille de musiciens et a grandi au son des chansons  populaires mugham. Auteur de l’hymne national de l’Azerbaïdjan et fondateur du Conservatoire de l’Azerbaïdjan, il est la figure de proue de la culture musicale en Azerbaïdjan. Leyli et Medjnun a été lu par Shain Sinaria à la Cité Internationale Universitaire de Paris en 2003.

ISBN 2-915037-04-3 / 112 pages / 10€

Achat à la Maison d'Europe et d'Orient.

 


 

L'histoire de Monsieur Jourdan le botaniste et du derviche Mast Ali Shah

Auteur : Mirza Fatali Akhundov

Traduit de l’azéri en français par Louis Bazin et préfacé par Kazem Shahryari, avec le soutien de l’Ambassade de France en Azerbaïdjan et du Ministère de la culture et du tourisme de la République d’Azerbaïdjan (2008).

Shahbaz Bey est un jeune intellectuel pris de peur de ne pouvoir faire l’expérience d’autre chose que la société traditionnelle du Karabagh dans laquelle il est né. Son rêve est de se rendre à Paris avec Monsieur Jourdan et d’étudier la langue et la culture françaises. Déjà, sa future belle-famille veut l’empêcher de partir et demande l’aide du derviche Mast Ali Shah. Ce dernier leur promet la destruction de Paris. Peu après, un message en provenance de Paris arrive à Monsieur Jourdan : la ville est devenue l’otage de la crise de 1848… Dans cette comédie, Mirza Fatali Akhundov retrace un splendide portrait des traditions de la société orientale. La pièce se moque de l’archaïsme religieux et de la corruption qui prévalent dans la société de l’époque.

Mirza Fatali Akhundov est né en 1812. En 1834, il commença à travailler comme traducteur de langues orientales pour les autorités impériales russes de Tbilissi en Géorgie. Au-delà de ses écrits philosophiques, de ses textes poétiques et de ses pamphlets, il a également écrit plusieurs comédies qui lui ont valu la réputation d’être le « Molière d’Orient ».

ISBN 978-2-915037-48-7 / 96 pages / 11€

Achat à la Maison d'Europe et d'Orient.

 

Pages Annoncées