L’Azerbaïdjan moderne

L’Azerbaïdjan moderne s’est constitué au cours des années 1993-2003 après les troubles civils et l’instabilité de la période post-soviétique. Cette situation a été rapidement apaisée et la stabilité politique établie.

Baku bay at night

Une vue nocturne de la baie de Bakou

L’année 1995 a vu l’adoption d’une nouvelle Constitution. Aussi, des relations de libre-échange ont été engagées et des conditions avantageuses créées pour attirer les investissements étrangers. Une stratégie d’exploitation pétrolière à grande échelle, notamment par le Contrat du siècle (1994), a été préparée et mise en œuvre. Les revenus ainsi générés ont permis au gouvernement d’investir dans de nouveaux projets éducatifs, scientifiques et culturels. Un cessez-le-feu dans le conflit du Haut-Karabagh a été négocié en 1994 et des dispositions ont été prises pour le résoudre selon les normes du droit international. Une politique étrangère équilibrée a ensuite été développée. Le pays a pu alors intégrer la communauté internationale et établir une coopération active avec les organismes mondiaux. La notion d’État introduite au cours de cette période reste toujours d’actualité.

L’Azerbaïdjan connaît actuellement un réveil national. En 2007, son PIB a connu une augmentation impressionnante de 25 % et le revenu par habitant s’est amélioré de 38 %. Un essor du secteur du bâtiment s’en est suivi dans tout le pays, notamment dans la capitale Bakou.

a busy street in Baku Azerbaijan

Une rue animée à Bakou, Azerbaïdjan

L’Azerbaïdjan moderne est un pays clé dans le corridor Est-Ouest pour l’énergie. L'oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan et le gazoduc Bakou-Tbilissi-Erzurum acheminent les hydrocarbures vers l’Europe. Ils créent un lien entre les vastes ressources du bassin de la mer Caspienne et les marchés mondiaux de l’énergie.

En outre, l’Azerbaïdjan est appelé à devenir un contributeur majeur au réseau de gazoducs du projet de corridor gazier sud-européen qui assurera pendant des décennies la sécurité du transport énergétique de l’Asie centrale vers l’Europe. Les projets prévus comprennent les gazoducs Nabucco, trans-anatolien (TAGP) et Interconnecteur Turquie-Grèce-Italie (ITGI).

Sur fond de prospérité économique, un état d’esprit traditionnel profondément ancré et un sens de la famille très puissant demeurent. La culture et l’histoire de l’Azerbaïdjan ont créé un caractère national fascinant, composé de musulmans modérés, essentiellement turcs et néanmoins europhiles. Une tradition d’hospitalité prévaut dans toutes les couches de la société et un accueil chaleureux est réservé aux les visiteurs.

L’Arménie poursuit son occupation de la région autrefois autonome du Haut-Karabagh ainsi que de sept districts voisins qui représentent près de 20 % du territoire azerbaïdjanais. Cette incursion militaire illégale a entraîné le déplacement interne d’environ 875 000 personnes.

L’Azerbaïdjan est réputé pour sa diversité ethnique et sa tolérance religieuse. En outre, plus de 20 millions de personnes d’origine azerbaïdjanaise habitent l’Iran et de forts liens sont maintenus entre elles et les autres membres de la diaspora.

Pages Annoncées